& la plongée de nuit du 2.10.18 fut…

NUIT…Très sympathique pour les 4 stagiaires qui ont eu le courage d’affronter l’inconnu. avec les 2 cadres présents ERIC CHAUMONTÉric CHAUMONT et Grégory QUÉTIERGREGORY QUETIER. Après une petite mise en jambe articulaire, puis un enfilage de combinaison sous la douche, ils ont eu un peu d’ imagerie mentale au bord pour bien se détendre et monter en température, puis les premières descentes dans le noir se sont enchaînées, d’abord en immersion libre ( déhalage sur un bout c’est-à-dire sans palmer du tout) avec de l’appréhension ce qui est bien normal face à l’inconnu, puis la confiance en soi s’est installée.

Enfin le poids constant est arrivé :  plus dur car il faut allumer le moteur pour s’arracher de la surface, et décoller du fond aussi.

En tout cas , peu de lumières furent allumées par les présents, ce qui prouve bien que  le visuel on peut s’en passer et se faire très plaisir ( en étant tout de même longé, un peu comme en escalade ). On apprend sur sa confiance en soi avec celà.

Bon, on ne va pas se mentir,en surface celà allait,  l’eau au fond n’était pas très chaude avec une température de … mais petits curieux, il fallait venir pour le savoir bon sang!

Après pour ceux qui le souhaitèrent, le barbecue fut revigorant et bien agréable sous le halo puissant des lampes de plongées.

Grégory Quétier MEF1 Apnée